Octobre 2018

medallion

Mise à jour et fermeture légale du présent sujet (voir fin de page)

Le citoyen monégasque, le consul général de Suède et conseiller à la Couronne monégasque Madame Patricia Husson fut le 17 février 2010 promu Membre de première classe (LNO1kl – pas chevalier) de l’Ordre Royal de l’Étoile Polaire.

Le site web de La Cour Royale sur l’Ordre Royal de l’Etoile Polaire

Wikipedia sur l’Ordre de l’Etoile Polaire

Traduction de la lettre de Monsieur David Fristedt du 28 mai 2010 à Sa Majesté le Roi Carl XVI Gustaf de Suède:

DAVID FRISTEDT


Sa Majesté le Roi Carl XVI Gustaf
Le Palais Royal
Royaume de Suède

[La présente ligne est manuscrite] Votre Majesté,

En raison de la correspondance récente que j’ai eue avec la Cour Royale par l’intermédiaire de […], qui a transmis mes informations au […], j’ai l’honneur de vous faire par des suivantes.

J’ai commencé l’école à Monaco en 1977 à l’age de 6 ans mais dus rentrer définitivement et d’urgence – sur le champ – en Suède en 2004 à cause de l’absence totale de toute aide consulaire dont moi et ma famille avions un besoin immédiat.

Madame Patricia Husson est à la fois consul du Royaume de Suède et conseillère de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

Lors de la dernière visite à Monaco du Couple Royal, Madame Patricia Husson alla prendre encore des fonctions, notamment celle qui consiste à potentiellement être au dessus des juges et procureurs de Monaco, en son nouveau Haut Conseil de la Magistrature, qui vit le jour le lundi 26 avril 2010 à 12 :00 heures.

J’estime ceci être complètement incompatible avec sa fonction suédoise ainsi qu’avec toute l’information qu’elle a reçue depuis 2004.

Selon un courrier de Monsieur l’Ambassadeur Gunnar Lund, Madame Patricia Husson a explicitement fait savoir qu’elle ne s’occupait pas d’affaires de droit civil. Ils ont oublié que chaque dossier de passeports est de droit civil.

Cela rime d’ailleurs très mal avec le fait que Madame Husson a demandé à ma mère de prendre part d’un jugement pénal qui concerne des intérêts suédois, tout comme avec sa possibilité de faire pression sur les carrières de juges et procureurs dans des matières civiles. Cependant, mon cas ne concerne que des affaires de nature pénale.

Il s’est avéré impossible de confier des informations à Madame le Consul, vu ses différentes fonctions. C’est ce pourquoi je me tourne vers Sa Majesté.

Vu que Sa Majesté est décerneur du Nordstjärneordern [Ordre Royal de l’Étoile Polaire], et considérant un scandale que j’estime est le plus grand depuis 1297 en raison de ce qu’il implique, j’estime qu’il est de mon devoir de donner à sa Majesté des informations connues de Madame la Consul depuis 2004. Surtout que l’huissier monégasque contre lequel existe des plaintes criminelles ainsi qu’une ambassade non habilitée ont fourni des informatons au Gouvernement de la Suède, et qui consistent entre autres de fausses attestations différentes de celles qui par la suite me furent envoyées par feu Monsieur Rainier Imperti, de l’équivalent monégasque du Ministère des Affaires Ètrangères, via le Consul de Monaco Monsieur Olof Sjöström à Stockholm, dans une tentative manifestement ratée de faire pression sur je soussigné et pour cacher les actions criminelles entreprises par les autorités monégasques.

Pour ces raisons, je vous enjoins par la présente ce qui a été envoyé au Ministre d’État de Monaco et qui est envoyé au Ministre d’État Monsieur Fredrik Reinfeldt.

J’estime en outre qu’il est de la plus grande importance que Sa Majesté reçoive la présente information, si pas avant le 6 juin, en tous cas avant le 19, un jour de joie, où la Suède sera mise en avant sur la scène internationale.

L’idée est que les personnes qui d’une manière ou autre sont impliquées dans ce scandale ne puissent cacher à Sa Majesté des informations qui de par les agissements de Monaco ont pu / pourraient endommager les intérêts du Royaume.

Avec la complaisance de Madame Patricia Husson, quiconque détenant des biens à Monaco peut s’en voire privé à tout moment. C’est un fait constant. Dans le cas d’espèce, c’est une famille privée suédoise qui a été victime.

Une autre fois, c’est une entreprise suédoise qui pourra se faire soustraire frauduleusement tous ses documents confidentiels, codes d’accès bancaires internet etc. et où des étrangers ou les autorités s’appropient illégalement des photos de tous ses biens.

Monaco est de facto devenu un des pays les moins sûrs d’Europe, en ce qui concerne la sécurité personnelle tout comme la sécurité juridique. Le fait pour ma mère d’avoir dû avoir recours à des gardes du corps suédois ne semble pas avoir inquiété Madame le Consul outre mesure.

Ce qui se passe à Monaco ne concerne pas la Suède, sauf lorsque les victimes sont suédoises. La position de Madame Husson est désormais partiale, et je suis d’avis qu’elle l’a clairement démontré dans la practique.

Le bras droit du Prince, Monsieur Philippe Narmino, qui fait l’objet d’une plainte pénale, également chef de la Croix Rouge à Monaco, est co-auteur et responsable principal des abus de pouvoirs, délits et crimes qui ont été commis et qui sont continus et / ou continués, ce qui fait que je ne puis m’addresser à S.A.S. le Prince Albert II.

Je tiens vraiment à souligner qu’en aucun cas je demande à Sa Majesté de prendre position dans quelconque affaire de particuliers, et je ne demande pas non plus à Sa Majesté d’agir de quelle manière que ce soit dans les affaires intérieures de Monaco, et ce quelles qu’elles soient. La présente ne vaut que de l’information que j’estime en tant que citoyen suédois qu’il est de mon devoir de donner à Sa Majesté au vu des différentes fonctions du Consul de Suède à Monaco au delà de son entreprise, et vu la réception par Madame Husson de l’Ordre de l’Étoile Polaire de première classe [LNO1kl].

J’espère pouvoir communiquer à nouveau avec le Consulat de Suède à Monaco, sans avoir à déranger Sa Majesté. […].

Je reste évidemment à la disposition de la Cour Royale dans la présente affaire.

Je vous prie de croire, Votre Majesté, en l’expression de ma haute considération.

[…], le 28 mai 2010

[signé]
David Fristedt

Pièces jointes : article de Monaco Hebdo, portant sur le nouveau Haut Conseil de la Magistrature, ainsi que courrier du 27 mai 2010 envoyé au Ministre d’État de Monaco.

Traduction du courrier de Monsieur David Fristedt du 2 juin 2010 à Son Excellence Statsminister Fredrik Reinfeldt, Premier Ministre du Royaume de Suède:

DAVID FRISTEDT


Statsminister Fredrik Reinfeldt
Statsrådsberedningen
10333 Stockholm

Objet: incidents diplomatiques

Statsminister Reinfeldt,

Le présent courrier est uniquement pour information à l’attentien de Son Excellence, mais pourra ultérieurement faire l’objet d’une demande de ce que le Ministère des Affaires Étrangères [UD] lance une investigation quant aux incidents diplomatiques qui forment la base des plaintes que j’ai dû déposer contre certaines autorités de Monaco. J’exigeai le 29 avril 2005 des démentis officiels. À la date de ce jour, il n’y a toujours pas été donné suite.

En bref: en 2004, l’huissier de Monaco envoya via son ambassade à Paris des faux contenant des fausses attestations qui continuent à nous causer à moi-même et à ma famille un dommage.

Cet huissier fait l’objet de plusieurs plaintes pour crimes aggravés, notamment pour avoir participé à la fabrication de faux supposés être des documents émanant des autorités (faux en écriture publique commis par des officiers ministériels publics).

Le 8 décembre 2004, l’Ambassade de Suède à Paris envoya les faux au greffe du Gouvernement [suédois], en sa section des affaires criminelles et de coopération légale internationale (BIRS) [Regeringskansliet, enheten för brottmålsärenden och internationellt rättsligt samarbete (BIRS)], qui après cela envoya le tout LR/AR à mon adresse suédoise avec demande de ce que je signe les documents. Je les reçus le 29 décembre 2004.

Ceci constituerait peut-être une démarche normale, si ce n’est que l’huissier de Monaco en aucun cas n’était habilité à envoyer ces documents. En effet, la personne qu’elle représentait habitait en France, malgré le fait que sur le « Récipissé » que reçut le greffe du Gouvernement il y est faussement écrit que la personne avait son adresse à Monaco.

Cet avec préméditation que l’huissier a écrit une adresse érronnée aux fins ainsi de faire croire qu’elle était habilitée de se saisir du dossier. L’huissier, avec son mari et le commanditaire de ce dernier ont depuis un envoi en date du 26 janvier 2005 via l’équivalent monégasque du Ministère des Affaires Étrangères et leur consul Monsieur Olof Sjöström à Stockholm baptisé leur consciente erreur (leur faux) « bug informatik ».

Dans l’envoi que je reçus du greffe du Gouvernement, s’y trouvait entre autres une menace de saisir tous mes biens mobiliers si je ne versais pas dans les 48 heures 12.000 euros sur un compte inconnu ou si je ne les versais pas directement à l’huissier. En entrant par ruse et effraction dans l’appartement de ma mère, sont-ce surtout les biens de ma mère qui allaient être confisqués ou volés par le commanditaire. Nous savons en tous cas que les bijoux d’entre autres Hovjuvelerare [Joailler Royal] Bolin disparurent, probablement avec la complaisance de l’huissier. C’est pour ces raisons que les services de police comme ceux du Parquet allaient se paralyser (voir www.bimcam.com ).

L’huissier incriminé et l’ambassade non habilitée ont donc fourni au Gouvernement de la Suède, entre autres, des fausses attestations de différente nature de celles qui allaient par la suite m’être envoyées par feu Monsieur Rainier Imperti de l’équivalent monégasque du Ministère des Affaires Étrangères via le consul de Monaco Monsieur Olof Sjöström à Stockholm, lors d’une tentative manifestement ratée d’exercer des pressions sur je soussigné aux fins de cacher des agissements criminels commis par les autorités monégasques.

J’espère désormais que le Ministre d’État de Monaco Michel Roger, avec son robuste passé juridique pourra réussir à remettre dans l’ordre ce dont Monaco est responsable.

J’ai choisi d’envoyer à Son Excellence les mêmes documents qu’a reçus Sa Majesté le Roi Carl XVI Gustaf en sa qualité de décerneur de l’Ordre Royal de l’Étoile Polaire, qui ont le même contenu que ceux que j’envoyais l’autre jour au collègue monégasque de Son Excellence.

Je vous prie de croire, Excellence, en l’expression de ma haute considération.

[…], le 2 juin 2010

[signé]
David Fristedt
[…]

Ajouts du 19 septembre 2011 suite à faits nouveaux du mois d’août 2011:

Normalement, le mois d’août est le mois le plus calme sur le plan de l’activité juridictionnelle à Monaco, vu les vacances judiciaires, que la plupart des cabinets d’avocats ainsi que les consulats sont fermés, ce qui fait qu’une personne ayant besoin d’aide pour se protéger contre diverses atteintes tels que cambriolage, vols, confiscations illégales etc. peut se voir dépourvue de toute aide dans ce pays si connu pour sa sécurité.

Il est parfaitement constant que des escrocs peu scrupuleux profitent de cette situation.

On apprend tout récemment que le consulat de Suède bel et bien peut demeurer actif en un mois d’août si le consul juge une affaire suffisamment importante.

Ainsi, selon une source policière, le consul de Suède a eu un contact au mois d’août 2011 avec le Procureur Général de Monaco Monsieur Dréno dans le cadre de son propre rôle dans les affaires en cours.

De plus amples informations sur ces nouvaux faits suivront d’ici peu.

La réponse à la lettre suivante de 2004 fut cependant que Madame le Consul était en croisière sur un yacht privé et ne devait en aucun cas être dérangée.

Extraits de la lettre du 9 août 2004 adressée à Madame Patricia Husson:

Monica Fristedt
6 Lacets Saint-Léon
Monte-Carlo
Adresse Temporaire :[…]
Tel:[…]
Fax : […]

FAXTRANSMISSION

A: Le Consul de Suède, Madame Patricia Husson
Consulat de Suède
Fax: +377 97972268
De: Monica Fristedt
Fax : […]
Date: 8 août 2004
Pages en tout: 16 (seize)

Madame le Consul,

Je Vous écris concernant un incident scandaleux que m’étés arrivés à Monaco et j’ai besoin de Votre aide en urgence.

Les faits sont les suivant :
Je suis propriétaire de deux appartements ainsi que locataire d’un studio.

Mes problèmes concerne le studio qui se situe au Bloc A, 12ème étage Château Perigord 1, (voir ci-joint extrait du bail.)

Je suis expulsé de l’appartement dont je suis locataire sans ordonnance de juge me concernant et on a confisqué mes biens sans ordonnance à cet effet et on les a mis à la disposition d’autrui.

Tout mes effets personnels, confidentiels, sensibles sont dans cette studio.

Le 27 juillet 2004 le concierge m’indique qu’une personne veut rentrer dans le studio avec un serrurier !

Je descends tout de suite, pour trouver [l’escroc condamné], un serrurier et un personne qui ne veut pas se présenter mais qui dit qu’elle est Hussier et qu’elle a une ordonnance qui dit que [l’escroc condamné] a le droit de vivre seul dans mon appartement !

J’essaye d’expliquer que c’est une erreur ; j’habite dans ce studio, et que tout presque qui est dedans sont mes biens ; je demande aussi une copie de cette ordonnance, mais elle refuse de me la donner ! Elle me laisse une minute pour lire le text et je comprends rien ! J’appelle la police, qui vint , seulement pour me dire qu’il peut rien faire quand l’Huissier a montrer très (trop) bref, cette ordonnance qui , on le sait maintenant , me concerne pas ! […]

Cette ordonnance n’a pu être obtenu que par le biais de fausses attestations, dans la mesure ou elle ne possède ni bail, ni titre d’hébergement s’agissant l’appartement en question., ce qui est très facile à vérifier pour quiconque.

J’ai vraiment essayé touts les moyens pour obtenir mon droit, mais en vain.(Voir les pièces ci-joint)

Je Vous serais gré de bien vouloir faire le nécessaire pour au fin mettre un terme a cette scandaleux situation aussi intenable qu’intolérable.

Je vous prie de croire , Madame le Consul, en l’expression de mes salutations distinguées.

[signé]
Monica Fristedt

[…] le 9 août 2004

Pieces joint : Copie carte ID
Extrait du bail
Plainte , Direction de la Surété Public 7 août
Plainte signé David Fristedt , Procureur Général
Attestation hébergement 2Juin 2003 et l’annulation de l’hébergement de [l’escroc condamné] 13mai 2004.
Attestation de David Fristedt 4 août 2004
Lettre à Le Conseiller du Gouvernement pour l4intereieur, 3 août
Lettre à Monsieur le President du Tribunal de première instance, 31 juillet
Lettre à l’Avocat Sbarrato le 29 juillet ;
L’ordonnance [illégale] de premier Vice president du Tribunal de première instance cocencernat David Fristedt 21 juillet

Fête nationale suédoise du 6 juin 2012

L’Affaire HUSSON-MALBRANCKE

Le 23 mai 2012, la Cour Administrative Suprême du Royaume de Suède, en son protocole de l’affaire 1226-12, confirme l’arrêt de la Cour administrative d’appel de Stockholm du 8 février 2012, saisie par Monsieur David Fristedt pour pouvoir confirmer le contenu sans ambiguïté de sa plainte officielle du 7 décembre 2011 contre notamment Patricia Husson. Il en ressort une nouvelle affaire internationale, baptisée en conséquence directe l’Affaire Husson-Malbrancke, qui n’est qu’une réitération de l’Affaire des agrafes, du stylo marqueur et du bug informatik.

Patricia Husson est donc désormais officiellement considérée comme suspect numéro un de l’Affaire, depuis le début, selon les informations fournies par les polices monégasque et suédoise.

L’ambassade de Suède à Paris confirme par écrit que Husson a agi seule, pendant les vacances de l’été 2011.

L’Affaire Husson-Malbrancke est en ce jour de fête nationale suédoise sur la table du premier ministre suédois, Statsminister Fredrik Reinfeldt, en ce qui concerne le consulat de Suède à Monaco. Pour ce qui ressort de la qualité de Conseillère à la Couronne monégasque de Husson, l’affaire est sur la table de Monsieur le Procureur Général Jean-Pierre DRENO.

L’affaire comprend une lettre officielle à Monsieur Malbrancke, juge d’instruction à Monaco depuis peu. Elle est signée de la victime Monica Fristedt, et se termine ainsi :

«Craignant dès-lors avec raison pour ma sécurité à Monaco, je n’ose plus y mettre mes pieds.

La récente lettre à mon attention du Ministre d’État Michel ROGER donna lieu à des conséquences si graves qu’à cause d’elle, quoiqu’ayant été résidente à Monaco depuis 1977, je ne le suis plus.»

Patricia Husson et Michel Roger, lors de la fête nationale suédoise de 2011 : http://www.achm.mc/6-juin-2011-le-consul-general-de-suede-offre-une-reception-en-lhonneur-de-la-fete-nationale-suedoise/

La Cour Administrative Suprême du Royaume de Suède, le 5 mars 2012. Photo: BIMCAM.

La Cour Administrative Suprême du Royaume de Suède, le 5 mars 2012. Photo: BIMCAM.

En attendant la mise en examen et / ou l’inculpation d’une bande organisée* subventionnée par l’État, voici brièvement ce qu’occurit l’été avant-dernier, en 2011, et qui continue de plus belle, grâce aux aveux de Patricia HUSSON, confirmés par la Cour Administrative Suprême du Royaume de Suède

Patricia HUSSON et des éléments de dite bande organisée, allèrent mentir aux autorités monégasques tout comme aux autorités suédoises aux fins d’obtenir une interview policière illegale avec David Fristedt ci-après DF en Suède, sis l’automne 2011: Voir la plainte ci-dessous du 7 décembre 2011. DF alerta aussitôt la Police suédoise du complot.

La plainte est officielle et d’intérêt public.

* Terme juridique d’importance sis le dernier rapport de GRECO

Plainte du 7 décembre 2011 à Monsieur le Procureur Général Jean-Pierre DRENO in personam 

Voici quelques extraits de la plainte :

« […]

Objet : Vu mon envoi en Date du 6 juin 2011 ; plaintes contre Madame la Conseillère à la Couronne de Monaco Patricia HUSSON ; plaintes contre Monsieur le Directeur des Services Judiciaires Philippe NARMINO; plaintes contre Monsieur Jacques RAYBAUD, ex-Procureur Général de Monaco ; plaintes contre X ; réitérations ; plaintes qui seron suivies d’un envoi LR/AR avec ajouts avec effet rétroactif ; art. 279 et 137 C.Pén. ; Affaires d’Etat ; Concentré d’informations à la hâte en préambule d’un dossier LR/AR avec effet rétroactif.

Monsieur le Procureur Général [Jean-Pierre DRENO],

Le 4 novembre dernier, 2011, la Police suédoise m’apprend que certaines personnes phares mises en cause dans l’Affaire des agrafes, du stylo marqueur et du bug informatik, Madame Patricia Husson, Conseillère à la Couronne à Monaco et Consul dit général du Royaume de Suède (son patron à Paris n’est « que » Consul), Monsieur Narmino, Directeur des Services Judiciaires etc. et l’ex- Procureur Général de Monaco Monsieur Jacques Raybaud ont – paraît-il – porté plainte à travers un papier non signé contre je sous-signé pour des faits que j’aurais commis à Monaco.

Je porte par conséquent plainte pour fausses attestations à un juge et par conséquent aux autorités d’un pays étranger pour avoir faussement attesté que j’aurais été à Monaco pendant l’époque visée dans les plaintes, condition sine qua non pour Monaco d’être compétent ratione loci pour toutes poursuites à mon encontre.

Je porte également plainte contre le jadis incriminé Philippe Narmino, pour s’être fait passer pour ministre de la justice dans le contact avec le Ministère de la Justice d’un pays étranger, ministère dont le chef est Premier Ministre.

Je porte aussi plainte contre le nommé Jacques Raybaud pour faute professionelle s’agissant de montrer une plainte à lui adressée à une des personnes visées par dite plainte, condition sine qua non à nouveau pour qu’un certain outrage avancé par X au pluriel aurait pu avoir lieu. Je porte également plainte contre le nommé Raybaud sis l’article 279 du Code pénal. […] »

Cliquez ici pour lire la lettre entière. (Format pdf)

Monsieur le quatrième procureur général des présentes Jean-Pierre DRENO a évidemment failli à sa mission constituant à mettre un terme aux troubles à l’ordre public à l’échelon international, comme le prouvent les sept convocations illégales de l’an 2012, donc postérieurs à la plainte, avec un même numéro de dossier signées Évelyne UHTIO, soi-disant pour le compte de Loïc MALBRANCKE. Ceci est quelque chose que la Cour Administrative Suprême suédoise n’a pas jugé, se limitants aux faits de 2011.

6 juin 2012, fête nationale suédoise: Patricia HUSSON sous pression, encore avec Michel ROGER, utilisant des petits enfants portant le costume national suédois dans encore un lamentable exploit raté de publicité ; à croire qu’ils n’ont rien appris de l'histoire mondiale. La photo officielle fut postée sur le site d’usage « libanais » (Cf. Supra) auquel BIMCAM ne compte donner le lien direct en attendant la recommendation officielle de DRENO d’enlèvement de la photo. L´homme au mileu est Michel BOERI, président de l‘Automobile Club de Monaco. Il est aussi depuis des lustres le consul du Royaume d’Espagne. Mais surtout - et cela expliquerait entre autres pourquoi il demeure si attaché à HUSSON - il est comme elle également Conseiller à la Couronne monégasque, chose incompatible en raison de double loyauté. Il ferrait mieux à ce titre de se soucier de la raison pour laquelle le Palais Princier renvoie non ouverte une lettre d’un avocat espagnol représantant les maintes victimes dans l’affaire dite de l’Escroquerie dominicaine (Google : Punta Perla Prince Albert). À l’attention des lecteurs de langue espagnole de BIMCAM, son directeur responsable de la publication et rédacteur en chef parle et écrit couramment l’espagnol. Visages masqués par BIMCAM.

6 juin 2012, fête nationale suédoise: Patricia HUSSON sous pression, encore avec Michel ROGER, utilisant des petits enfants portant le costume national suédois dans encore un lamentable exploit raté de publicité ; à croire qu’ils n’ont rien appris de l’histoire mondiale. La photo officielle fut postée sur le site d’usage « libanais » (Cf. Supra) auquel BIMCAM ne compte donner le lien direct en attendant la recommendation officielle de DRENO d’enlèvement de la photo. L´homme au mileu est Michel BOERI, président de l‘Automobile Club de Monaco. Il est aussi depuis des lustres le consul du Royaume d’Espagne. Mais surtout – et cela expliquerait entre autres pourquoi il demeure si attaché à HUSSON – il est comme elle également Conseiller à la Couronne monégasque, chose incompatible en raison de double loyauté. Il ferrait mieux à ce titre de se soucier de la raison pour laquelle le Palais Princier renvoie non ouverte une lettre d’un avocat espagnol représantant les maintes victimes dans l’affaire dite de l’Escroquerie dominicaine (Google : Punta Perla Prince Albert). À l’attention des lecteurs de langue espagnole de BIMCAM, son directeur responsable de la publication et rédacteur en chef parle et écrit couramment l’espagnol. Visages masqués par BIMCAM.

Aux fins pour Patricia HUSSON d’entreprendre ses pitoyables actions criminelles, elle utilisa – encore pendant le mois d’août, l’aide de NARMINO, qui eut recours à un juge d’instruction nommé ad hoc (Loïc MALBRANCKE), placé sous l’incriminée Brigitte Grinda GAMBARINI (depuis peu présidente de la Cour d’appel, ce qui ne surprend personne) aux fins d’agir contre Mr Fristedt, l’incriminant sur les bases les plus folles, dépourvues de bon sens et de juridiction géographique (ratione loci). Comme le lecteur assidu pourra le constater, cette fois c’est Narmino ET Michel ROGER qui allèrent veiller à l’exécution de l’ordonnance de nomination de dit juriste, Malbrancke, aux fins de l’utiliser pour leur propre protection.

Ceci est un décret signé de l’ex-Président de la République Française, Nicolas SARKOZY, signé en pleines vacances judiciaires :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024507590 

Il concerne un juge d’instruction dont la nomination ad hoc incombait à Philippe NARMINO et à Michel ROGER:

Les dates (22 juillet vs. 24 août) démontrent que Monaco ne daignait pas attendre le décret présidentiel.

En effet, MALBRANCKE prit ses fonctions le 1er septembre 2011, mais l’exercice du pouvoir manifeste prouvé (comme prévu en 2010, voir lettre à Sa Majesté le Roi ci-dessus) sur les autorités judiciaires de Patricia HUSSON commence avant (confirmé par la Sûreté Publique)..

Jusqu’où iront certains pour se protégér? Voici l’Île de La Réunion, située entre celle de Sainte-Hélène et la Nouvelle Calédonie (voir citation numéro 1295).

Jusqu’où iront certains pour se protégér? Voici l’Île de La Réunion,
située entre celle de Sainte-Hélène et la Nouvelle Calédonie (voir citation numéro 1295).


Le 26 août 2011, DF écrivit le suivant courriel urgent à l’Ambassade de Suède à Paris :

«[…]
Avseende gårdagens begäran om att få ta del av eventuell polisanmälan som Sveriges generalkonsul i Monaco Patricia Husson och tillika Prins Albert II:s rådgiverska sägs ha gjort emot mig så vill jag såsom idag under arbetstid – p.g.a. viss polisinspektörs kommande mammaledighet från och med dagens slut – ta del av all information som Ambassaden har i ärendet, alternativt få besked om att Ambassaden tvärtom saknar information i ärendet.

Vänliga hälsningar,
David Fristedt»

Traduction du texte principal:

«Concernant la demande d’hier de prendre part d’une plainte qu’aurait diligentée le consul général de Suède à Monaco Patricia Husson et qui plus est conseillère du Prince Albert II je vous demande en ce jour même et pendant les heures ouvrables – dû au congé maternité imminent d’un certain inspecteur de police sis la fin d’aujourd’hui – de prendre part de toute information que l’Ambassade détient dans la présente, voire le cas échéant, d’obtenir confirmation de ce qu’au contraire, l’Ambassade en manque ».

Trois minutes plus tard, l’Ambassade (pas l’ambassadeur) répondit comme suit :

« […]
Hej igen David,
vi har saknar information i ärendet och kommer att söka Patricia i nästa vecka då konsultatet åter öppnar.
Mvh och trevlig helg
[…] »

Traduction du texte principal, erreure incluse:

« […]
Nous avons n’avons pas d’informations sur le sujet et allons nous mettre en contact avec Patricia la semaine prochaine, lorsque le consulat ouvre à nouveau.
[…] »

Ceci prouverait que l’Ambassade de Suède n’avait aucune idée des combines avec intention criminelle de HUSSON, et démontre que dite ambassade déclara l’intention de la contacter dès que le consulat rouvrît.

Considérant l’augmentation plus que jamais des menaces, cependant, il fut donné à Monsieur l’Ambassadeur Gunnar LUND – qui n’a jamais nié les faits – l’opportunité de répondre personnellement et directement à quelques questions, sauf pour celles-ci de se voir retransmises officiellement à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Fredrik REINFELDT. Malheureusement et pour couronner le tout, c’est donc de par la volonté même de Gunnar LUND que les questions ont été transmises au Premier Ministre du Royaume de Suède.

Voici quelques extraits de la lettre:

« […] Monsieur l’Ambassadeur Gunnar Lund,

Le 5 mars dernier, je m’adressai à la Cour Administrative Suprême en Suède aux fins d’aide pour pouvoir qualifier la rubrique monégasque de délit ou crime qui touche au plus près les flagrants mensonges de Patricia Husson à l’encontre des autorités de deux pays.

Elle semble tout assumer depuis 2004 et met le consulat de Monaco [en Suède] devant le fait accompli, tout comme elle vous implique Vous et votre prédécesseur, Monsieur le secrétaire de cabinet Frank Belfrage.

Je vous serais gré de bien vouloir me répondre d’urgence aux questions suivantes, aux fins de ne pas avoir à les reformuler dans ma lettre au Premier Ministre Fredrik Reinfeldt, […]

Que savez-vous sur les fausses attestations de Husson et de sa plainte policière?

Que savez-vous du temps entre les 2 et 17 février 2005 (voir la lettre officielle de Monica Fristedt ainsi que www.bimcam.com , case 10)?

Quelles mesures avez-vous entreprises pour mettre un terme aux menaces contre notamment moi-même ?

[…] Comptez-vous vous distancer de et condamner les agissements criminels de Husson ? Ou est-ce que vous vous positionnez à Votre tour derrière les faux en écriture publique avec diffamation contre ma mère ?

Si non, comptez-Vous alors vous distancer des exploits criminels du consulat de Monaco?
[…] »

DF a par écrit été invité par «La Police des polices » [Riksenheten för polismål] suédoise de récolter d’avantage d’informations en vue de l’ouverture d’une enquête criminelle.

À ce jour, la récolte semble avoir a été bonne.

DF ne croyait pas la police suédoise. Par conséquent, il lança une investigation criminelle suédoise éclair à l’instar du jamais vu, ce qui obligea la Cour Administrative Suprême Suédoise de confirmer que d’aucuns, sis le parquet international de Suède, n’étaient que de simples messagers de Monaco. Dans ce cas particulier, cela revient à la définition même de corruption, dont dite Cour n’a guère été saisie, car ne faisant partie de son ressort.

Qui plus est, l’hallucinante et donc intéressante décision de la Cour Administrative Suprême du Royaume de Suède, laisse la porte ouverte à la teneur d’un Conseil de discipline parlementaire (KU-förhör) avec deux premier ministres successifs. Le fait de protéger Patricia HUSSON en vaut-il vraiment la peine? Malgré le fait qu’elle ait été prise en flagrant délit?

Les suédois ne sont pas près d’oublier la dernière fois où un ambassadeur de Suède à Paris fut convoqué devant ledit conseil : http://www.youtube.com/watch?v=a30ysyyuGLE. L’Ambassadeur LUND est-il si pressé de prendre sa place historique ?

Vu l’inaction de Mr DRENO s’agissant de mettre un terme aux troubles à l’ordre public, voici une lettre officielle de la mère de DF.

Extraits :

Lettre officielle au Juge d’instruction à Monaco:

Monsieur Loïc Malbrancke
« […] Je tiens par la présente et une fois pour toutes affirmer que je n’accepte plus d’être dérangée à cause des actions et inactions de Madame la Conseillère à la Couronne et Consul de Suède à Monaco Patricia HUSSON (ci-après Husson). Elle sera tenue pour responsable de ce qu’elle a déclenché.

[…] Je ne compte pas non plus accepter de menaces de la part de Husson ou d’autrui. Vos trois convocations qui me furent envoyées récemment au Royaume-Uni ont malheureusement été perçues par moi comme par d’autres comme constituant des tentatives de pressions sur témoin dans des affaires en cours où je suis partie civile, et cela résonne très mal. […] »

Cliquez ici pour lire la lettre entière. (Format pdf)

Encore une lettre officielle fut nécessaire, deux jours après la Fête nationale suédoise de 2012

Voici quelques extraits de la lettre, écrite en anglais dans l’original :

« London 8 June 2012
Official letter to Cabinet d’Instruction
Le Greffier Evelyne Uhtio

Madame ,
I write to you in English since it is easier for me.
Concerning the different convocations you have sent to my address in Monaco, I first of all want to inform you once for all, that you should know by now that I, since soon one year, no longer is resident in Monaco .( I have sent back my “carte privilégié” to the Police in Monaco.)
[…]

As far as I know , it is the Swedish Consul Mrs. Patricia Husson who has initiated the recent convocations. I can see they have the same number as the one recently sent to Mr. David Fristedt in Sweden . The Police told me last summer that it is Mrs. Husson who is behind this new threat and I am now 100 percent convinced,since my son got an answer from the High Aministrative Court in Sweden where they confirm what the Police already had told David.
Mrs. Hussons involvement in this affair is on the table of the Chief Prosecutor
[…] »

Cliquez ici pour lire la lettre entière. (Format pdf)

En même temps, il a été pris acte du manque d’enthousiasme du procureur général de Monaco Jean-Pierre DRENO pour obtenir une version française de la transcription ô combien embarrassante pour les autorités de 69 [soixante-neuf] pages de l’interview de la police en Suède.

Voici un extrait du Sunday Times en date du 3 juillet 2011, présenté en original à la police suédoise, en raison de l’extrême folie des initiatives de Madame la Conseillère à la Couronne Patricia HUSSON: (Traduction par BIMCAM):

SUNDAY TIMES

[…]
« Le crime organisé n’est pas le seul côté sombre de l’histoire. De sinistres abus sont perpétrés par le gouvernement, aussi, et avec impunité. A la vue des célebrations de noces d’hier, Geza Honti, un docteur oculiste allemand à la retraite de 78 ans, était assis sur un banc avec vue sur le large.

Il s’installa à Monaco il y a d’ici des années pour y vivre dans l’appartement de sa mère. Comme tant d’étrangers dans son cas – y compris des Britaniques comme Sir Roger Moore, l’acteur, et de Sir Philip Green, l’homme d’affaires – il était attiré par la fiscalité zéro. S’ajoute à cela le bon climat, avec un agent de police dans chaque coin de rue : la criminalité y était quasi inexistente.

Ce qui arriva à Honti en 2006 est évocateur des pires excès de l’Union Soviétique. Un huissier et plusieurs autres officiers publics se présentèrent sur son paillasson lui enjoignant de quitter l’appartement aux fins pour les autorités de pouvoir procéder à un inventaire de ses biens.

Lorsqu’il mit en cause cet ordre, apparemment le fruit d’une plainte de voisinnage portant sur un balcon encombré, on lui injecta selon lui un sédatif pour le retenir contre sa volonté dans une section psychiatrique de l’Hôpital Princesse Grace. On le relacha un peu plus tard. En rentrant, il put constater que son appartement avait été vidé.

«J’avais environ cinq kilos de pièces en or, il y avait des tableaux, plein de tapis mais, vous savez, les choses les plus précieuses qu’ils prirent étaient mes photos et documents et livres. C’est incroyable. Apparement je ne les récupérerai jamais », dit-il.

Selon Patrick Anhoury, un agent immobilier et ami, Honti n’avait commis aucune infraction quitte à ocasionellement sermonner son entourage sur les danger de fumer et de manger trop d’ail.

Être eccentrique n’est pas un crime et, selon Anhoury, « il y a ces listes qui circulent sur des personnes agées et aisées qui sont seules et vulnérables et qui peuvent être dévalisées par des procédures abusives.»

Anhoury nous parlait par téléphone du Liban. Il s’y était réfugié après avoir été alerté du danger réel de son imminente arrestation pour avoir écrit une lettre « insultante » à Narmino dans laquelle il accuse le ministre d’abus de pouvoir et d’avoir autorisé l’hospitalisation de Honti.

Apparement, il ne s’agit pas d’un cas isolé. Monica Fristedt, une résidente suédoise, se plaigna du vol de bijoux et autres effets de valeur dans son appartement commis par un intru de mêche avec des officiers publics du Gouvernement en 2004. Elle a enclenché une bataille juridique pour les récupérer.

Le Palais se refusa la semaine dernière de tout commentaire sur ces affaires. Narmino continue de se déclarer innocent. Mais la question à savoir si les personnes riches et agées peuvent vivre dans leurs appartements duplex en sécurité est aussi importante pour le futur de Monaco que sa promesse de ne pas les taxer.»

Sur le revers de médailles, et sur une indication positive, il convient de noter la décision récente du Président de la République Française François HOLLANDE de retirer la légion d’honneur à une personne de nationalité étrangère.

La Suède vota pour l’adhésion de Monaco au Conseil de l’Europe. La Grèce, berceau de la démocratie, vota contre. C’est tout en son honneur. La Suède est désormais en droit de demander à Monaco de remplir ses obligations.

Voici un exemple récent du manquement des obligations de Monaco envers le Conseil de l’Europe:

Lorsque DF appela en 2012 le parquet du procureur général de Monaco, DF fut mis sur attente.

Ceci est ce que la musique d’attente dévoile lorsque l’on appele l’ordre judiciaire de Monaco, s’agissant d’une plainte criminelle contre le Ministre d’État, Michel ROGER :

« [musique] Bonjour euh, vous êtes bien en relation avec le Ministère d’État : nous nous efforçons d’écourter votre attente, et allons donner suite à votre appel, dès que possible [musique]… »

Lorsqu’une femme qui ne s’identifie pas mais dont la voix DF croit avoir identifié répond, voici ce qui s’en suit :

DF: “Je suis bien au Parquet du Procureur Général? [de Dreno]»

La femme: « C’est ça, oui Monsieur ! »

La séparation des pouvoirs n’est apparemment toujours pas à l’agenda de Monaco – avis au Conseil de l’Europe.

Sur Patricia HUSSON, il y a lieu de souligner en outre les suivantes:

Patricia HUSSON donna à la police suédoise sa propre version suédoise de la lettre originale de DF adressée à Sa Majesté le Roi Carl XVI Gustaf. Seul l’original signé de DF est à être prise en considération. Elle n’en a fait la demande ni à DF, ni à Sa Majesté. Il convient donc de reproduire dit original.

Voici la lettre en original (suédois):

Brev-Kung-Sverige01 Brev-Kung-Sverige02

En décembre 2012, BIMCAM apprend qu’il y a du nouveau, et ce de façon spectaculaire.

Mise à jour concentrée du 7 janvier 2013

PATRICIA HUSSON SE RANGE AUX COTES DU MAITRE CHANTEUR INITIAL ET FAIT USAGE COMME PREVU DE SON POUVOIR SUR L’ORDRE JUDICIAIRE ; ENTRAINE HONTEUSEMENT AVEC ELLE LA SUÈDE À TRAVERS DE FAUSSES ATTESTATIONS ; L’AFFAIRE DES AGRAFES, DU STYLO MARQUEUR ET DU BUG « INFORMATIK » RÉSOLUE.

À suivre…

Mise à jour du 9 mars 2013 qui sera complétée ultérieurement.

Courriel de l’Ambassade de Suède à Paris, du 29 janvier 2013 au matin à 09 :09 heures CET (GMT+1) via info@bimcam.com à l’attention du Directeur et rédacteur en chef de la publication BIMCAM:

”Bästa David,
Palais de Justice i Monaco har meddelat att man inte informerar om när en rättegång
ä ger rum.
Det rör sig om konfidentiell information som man inte lämnar ut.
Bästa hälsningar
[Nom]
[Titre]”

Traduction du texte principal par le rédacteur en chef et directeur de la publication BIMCAM:

”Cher David,
Palais de Justice à Monaco a fait savoir que la teneur (date) de procès doit demeurer secret.
Il s’agit d’information (s) confidentielle(s) que l’on ne divulge pas.”

Cette information a été confirmée par le Ministère des Affaires Étrangères (UD).

CLUB 137: LA FALSIFICATION PAR PATRICIA HUSSON ENVERS LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DU ROYAUME DE SUÈDE DE LA LETTRE À SA MAJESTÉ LE ROI, TELLE COMME RECUE PAR LE CONCOURS DE LA POLICE SUÉDOISE LE 8 JANVIER 2013 AUX MAINS.

Original: ”[…] så fick Patricia Husson ytterligare befogenheter, nämligen den att potentiellt stå över domare och åklagare i Monaco, enligt Monacos nya Haut Conseil de la Magistrature.”

(« Madame Patricia Husson alla prendre encore des fonctions, notamment celle qui consiste à potentiellement être au dessus des juges et procureurs de Monaco, en son nouveau Haut Conseil de la Magistrature.»)

FAUX: ”Patricia Husson skulle tillträda mera funktioner, I dessa kunna vara över domare och åklagare i Monaco, I det Högsta Rådet av Rättsväsendet…” 

Pourrait signifier : « Patricia Husson allait avoir d’avantage de fonctions Dans celles-ci pouvoir être au dessus juge(s) et procureur(s) à Monaco, Dans le Plus Grand Conseil de la Justice… »

Original: ”Tanken är att de som på något sätt är inblandade i denna skandal i Monaco inte skall kunna undanhålla Hans Majestät information som genom Monacos agerande kommit och / eller kan komma att skada Rikets intressen.”

(« L’idée est que les personnes qui d’une manière ou autre sont impliquées dans ce scandale ne puissent cacher à Sa Majesté des informations qui de par les agissements de Monaco ont pu / pourraient endommager les intérêts du Royaume. »)

FAUX: ”Tanken är att människor som på ett eller annat sätt är inblandade i denna skandal inte skall hålla information inför Hans Majestät genom insatser från Monaco som har / kan skada intressen från USA…” 

Commentaire: Ceci n’est pas le fruit d’une erreur de frappe ou de traduction, sinon constitue une falsification avec préméditation.

Pourrait signifier : « L’idée est que des êtres humains qui d’une manière ou une autre sont impliqués dans ce scandale ne puissent tenir information envers Sa Majesté à travers des initiatives émanant de Monaco qui ont / peuvent endommager des intérêts des / de la part des USA [États-Unis d’Amérique]… »

Original: ”Med Patricia Hussons goda minne kan den som har egendom i Monaco närhelst bli av med den. Det är ett pågående faktum. I förevarande fall är det en svensk privat familj som har drabbats.”

(”Avec la complaisance de Madame Patricia Husson, quiconque détenant des biens à Monaco peut s’en voire privé à tout moment. C’est un fait constant. Dans le cas d’espèce, c’est une famille privée suédoise qui a été victime. »)

FAUX : ”Med självbelåtenhet av Patricia Husson, med innehav av privat egendom i Monaco. Det är ett konstant faktum. I detta fall är det en privat svenskt familjeföretag som har lidit…” 

Pourrait signifier: « Avec le contentement de / la suffisance de soi de Patricia Husson, avec possession de biens privés à Monaco. C’est un fait constant. Dans ce cas c’est un entreprise familiale suédoise qui a souffert… »

Original: ”En annan gång kan det gälla ett svenskt företag som blir av med sina konfidentiella dokument, internetbankkoder osv och där främlingar eller myndigheter olagligen får tillgång till foton av alla dess tillgångar.”

(« Une autre fois, c’est une entreprise suédoise qui pourra se faire soustraire frauduleusement tous ses documents confidentiels, codes d’accès bancaires internet etc. et où des étrangers ou les autorités s’appropient illégalement des photos de tous ses biens. »)

FAUX : ” En annan gång är det ett svenskt företag som kan bedrägligt kringgå alla konfidentiella dokument, internetbank åtkomst kod etc och där främlingar eller myndigheter beslagtar olagligt foton av all hennes egendom.” 

Commentaire : Patricia Husson a voulu et veut faire croire au Ministère de la Justice du Royaume de Suède que DF, dans sa lettre à Sa Majesté le Roi, aurait mis en cause des entreprises suédoises à Monaco au détriment de l’incriminée Husson.

Pourrait signifier: Une autre fois, c’est une entreprise suédoise qui à travers escroqueries saurait contourner tous les documents confidentiels, les bankinternet accès à code etc et ou des étrangers ou autorités confisquent illégalement des photos de tous ses biens.»

Original: ”Förevarande utgör enkom information som jag anser det vara min plikt att som svensk medborgare meddela Hans Majestät, med tanke på de olika ämbeten Sveriges Konsul i Monaco innehar utöver hennes affärsverksamhet, och beaktat Madame Hussons erhållande av Nordstjärneorden av första klass.” 

(« La présente ne vaut que de l’information que j’estime en tant que citoyen suédois qu’il est de mon devoir de donner à Sa Majesté au vu des différentes fonctions du Consul de Suède à Monaco au delà de son entreprise, et vu la réception par Madame Husson de l’Ordre de l’Étoile Polaire de première classe [LNO1kl]. »)

FAUX: “Detta är information som jag anser som svensk medborgare är det min plikt att Hennes Majestät med tanke på de olika funktionerna som svensk konsul i Monaco bortom sin verksamhet, och med tanke på Patricia Hussons mottagande av Nordstjärneordens första klass…”

Commentaire: DF n’a jamais écrit à Sa Majeste la Reine. Le fait pour Patricia Husson d’induire ainsi en erreur les Autorités suédoises est à la fois honteux et immonde. Mentir officiellement est apparement une seconde nature chez Husson. Pour l’obtention d’information correcte sur Monaco, il est par conséquent conseillé aux Autorités suédoises de passer via BIMCAM uniquement, tant que Patricia Husson demeure consul. En effet, les Autorités suédoises ont été trompées depuis neuf années maintenant, dans le cadre du chantage en cours.

Pourrait signifier: «Ceci est de l’information que j’estime en tant que citoyen suédois qu’il est mon devoir que Sa Majesté La Reine eu égard aux différentes fonctions en tant que consul à Monaco au delà de son activité, et vu la réception par Patricia Husson de Norstjärneorden de première classe … ».

Prochaine preuve de faux, celle du juge d’instruction Loïc Malbrancke, confirmée par écrit par le Procureur Général du Royaume de Suède.

Mise à jour du 27 février 2014

Affaire résolue HUSSON-MALBRANCKE (Cf. supra)

Nota bene: Pour un rappel du contenu du dernier alinéa de l’article 137 du Code pénal monégasque, prière de remonter la page jusqu’à la plainte du 11 décembre 2011.

LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE SUÈDE APPORTE LA PREUVE PARFAITE PAR ÉCRIT CONTRE LE JUGE D’INSTRUCTION LOÏC MALBRANCKE DE MONACO SUR SES FAUSSES ATTESTATIONS.


Dans la lettre suédoise à Sa Majesté le Roi de Suède, en sa version originale, il y est souligné le pouvoir de Patricia HUSSON sur les autorités judiciaires monégasques. Face à tel frappant euphémisme, et considérant les informations qu’elle détient depuis naguère et désormais connues d’aucuns, notamment de S.M. le Roi, et publiables par BIMCAM à tout moment, l’on est en droit d’assumer que HUSSON saurait réflêchir à deux reprises. Or que nenni ! Ceci est la première fois dans sa vie où quelqu’un l’a remise à sa place, et elle s’en est vue carrément déstabilisée. Sous le sujet 15, BIMCAM compte expliquer qu’à cela ne tienne jusqu’où elle peut faire usage de manière malicieuse pour son propre compte de son pouvoir, incluant par ailleurs celui prévu de par la Constitution monégasque, à savoir celui constistant en le pouvoir de virer et / ou de faire remplacer le chef d’État, le Prince Albert II.

À présent, ses pouvoirs de fait consistent (tout comme parfaitement prévu par BIMCAM) à donner des ordres illégaux à la Police suédoise, à la Section Internationale de son Parquet tout comme au personnel du Greffe du Gouvernement suédois, tout-un chacun ayant été identifié depuis 2004. En effet, Patrcia Husson continue d’envoyer ballader le personnel du Ministère des Affaires Étrangères [UD], tout comme et notamment son Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Carl BILDT.

Comble d’ironie, cependant, le Premier Ministre REINFELDT a récemment et par écrit demandé de l’aide à David Fristedt. Voici-donc une première aide d’urgence, en cette année électorale de 2014: se débarrasser de certains conseillers désastreux sis la sphère diplomatique ! Patricia HUSSON est tête de queue. Des conseils encore plus importants sont préparés, selon demandes expresses.

Le 18 décembre 2012, DF appela le Procureur Général du Royaume de Suède [Riksåklagaren, RÅ] aux fins d’obtention d’un déni quant aux fausses attestations internationales les unes plus vicieuses et criminelles que les autres et qui consisteraient en ce que DF aurait été inculpé (formule monégasque anno 2013) / mis en examen (formule française depuis 1994) en Suède.

En dépit de la réception jadis par DF de ces fausses attestations signées MALBRANCKE et envoyées par le biais du Consul du Royaume de Norvège huissier Claire NOTARI juste avant les fêtes de Noël, voilà qu’encore une énième, humiliante procédure pour la Police suédoise démarra à nouveau: le 8 janvier 2013, un policier se rendit avec sa voiture à travers la neige et les giboulées sis une adresse éronnée aux fins de faire signer par DF une lettre scellée. DF – toujours renseigné d’avance – avait auparavant alerté des témoins, aux fins que ceux-ci puissent venir assister au spectacle. Dite lettre alla sans surprise s’avérer être quasiment identique à celle qui avait été envoyée auparavant par courrier ordinaire, à l’adresse correcte. DF qui depuis 2004 s’était familiarisé avec la maladive habitude de certains protagonistes d’envoyer coûte que coûte le même genre de documents à travers le plus grand nombre d’autorités possible, signa la réception dudit scellé.

Cette fois, la lettre fut envoyée par le personnel suédois de Statsminister REINFELDT, et ce suite à des ordres secrets de Monaco et du Consul Patricia HUSSON agissant au nom de la Suède.

Une fois la lettre ouverte, on ne pouvvait qu’y constater la quasi-réitération des fausses attestations jadis internationalement connue de MALBRANCKE, preuve fournie et appuyée et de par la confirmatiom, UN JOUR AUPARAVANT, du Procureur Général suprême du Royaume de Suède, RIKSÅKLAGAREN.

Le pauvre policier ne réalisa peut-être pas l’ampleur du complot dans lequel il fut utilisé. Evidement et de sûrcroit, la lettre de son chef suprême [RÅ] prise en considération, il devrait être heureux de ne pas être nommé ici.

Pendant l’automne de 2013, une récolte de preuves eut lieu aux fins de démontrer que la lettre avait fait l’objet de manipulations des mains de plusieurs individus travaillant secrètement pour NARMINO et le Club 137, à Monaco comme en Suède. Il va dès lors de soi que le Premier Ministre REINFELDT se doit de reprendre sans tarder le contrôle de Son Greffe à Lui.

Ce courriel du Procureur Général suédois, en date du 7 janvier 2013, fut envoyée comme télécopie au Procureur Général de Monaco Jean-pierre DRENO, le 24 janvier 2013. Il peut désormais et pour la première fois le lire en couleur. La raison de la rédaction en couleurs est inhérente à l’identification en Suède des complices de l’incriminée Patricia HUSSON, tout comme à celle du Consul pour Monaco en Suède Olof SJÖSTRÖM, anno 2005. Ledit courriel fait suite à la réponse à l’invitation de la Police des Polices en Suède consistant en récolter d’avantage de preuves, au besoin, autour de cette Affaire résolue HUSSON-MALBRANCKE. Masquage en noire ajouté par dessus, aux fins de la présente mise à jour.

Ce courriel du Procureur Général suédois, en date du 7 janvier 2013, fut envoyée comme télécopie au Procureur Général de Monaco Jean-pierre DRENO, le 24 janvier 2013. Il peut désormais et pour la première fois le lire en couleur. La raison de la rédaction en couleurs est inhérente à l’identification en Suède des complices de l’incriminée Patricia HUSSON, tout comme à celle du Consul pour Monaco en Suède Olof SJÖSTRÖM, anno 2005. Ledit courriel fait suite à la réponse à l’invitation de la Police des Polices en Suède consistant en récolter d’avantage de preuves, au besoin, autour de cette Affaire résolue HUSSON-MALBRANCKE. Masquage en noire ajouté par dessus, aux fins de la présente mise à jour.

Le niveau alarmant des plaintes criminelles au jour le jour contre l’incriminé Loïc MALBRANCKE se doit d’être traîté immédiatement, dans la mesure où il concerne quiconque du Monde entier, même celles et ceux qui n’ont jamais été en contact avec Monaco, de quelle façon que ce soit.

La seule suspicion d’être ou d’avoir été même de loin connecté avec quiconque à travers le monde qui aurait eu la témérité de critiquer les conseillers d’Albert II de Monaco ou « Son État » est apparemment suffisant pour que tout un chacun puisse se faire arrêter.

À cause de Monaco, et peut-être à cause de la Suède, Patricia HUSSON et Philippe NARMINO ont dans la pratique pu, quoique illégalement, utiliser le juge d’instruction Loïc MALBRANCKE, aux fins de contrefaire (falsifier) les casiers judiciaires d’aucuns à l’écheleon international, contre des gens qui ne sont ni résidents, ni citoyens monégasques. Il faut impérativement qu’il soit mis un terme à ce genre de procédés une fois pour toutes, à savoir les falsifications internationales d’états civils et de casiers judiciaires. 

telle personne a été inculpée / mise en examen à Monaco alors qu’en même temps ils font circuler des fausses informations à Monaco comme quoi ces mêmes personnes auraient été inculpées / mises en examen dans leurs pays d’origine. Le tout avec l’intention criminelle [uppsåt] aux fins de cacher leurs propres crimes, et de justification de manière criminelle d’entraide judiciaire en vue de silencier des voix critiques.

Qui veut voir ce modèle présenté au Musée de La Police suédoise? Photo: BIMCAM.

Qui veut voir ce modèle présenté au Musée de La Police suédoise? Photo: BIMCAM.

LEX BIMCAM : quiconque considérant se rendre à Monaco est par la présente sérieusement invité(e) de contacter le procureur général suprême de leur pays respectif aux fins d’obtenir une copie légale (favorable ou non) de leur casier judiciaire. En effet, MONACO a démontré que l’on y ment sur les gens étrangers et sur leur casiers judiciaires. Tels états de fait peuvent engendrer des conséquences réelles pour quiconque se verrait confronté à l’étranger à des douaniers en possession d’un mandat d’arrêt basé sur de fausses informations, de surcroît s’agissant et par exemple des dernières connexions de Monaco, comme le Quatar et la Russie.

Dans le présent cas, les fausses informations provenant de Loïc MALBRANCKE furent nécessaires aux fins pour ce dernier d’ordonner des mandats d’arrêts illégaux (nationaux, cela étant) contre des gens qui ne vivaient aucunement à Monaco, et dans la mesure où l’emploi d’un juge d’instruction ne remplissait guère les critères prévus à la vue des charges – quoique fabriquées par HUSSON et ce par ailleurs avec l’audace déplacée de le faire au nom du Royaume de Suède. De telle fausses attestations ont été affichées en Mairie de Monco. Il s’agit d’un genre courant de procédés (attribuables à NARMINO) continus et / ou continués et qui engendre par là même des dommages également continus et / ou continués et pour lesquels Monaco payera.

En clair, et comme l’en fut informé DRENO en décembre 2012, avec copie à la Cour Royale suédoise, les actions illégales AU NOM DE LA SUÈDE signifient que tout membre de famille, ami ou connaissance d’un rédacteur en chef et directeur de publication notamment suédois peut se faire arrêter par surprise à Monaco, en Suède et ailleurs aussi, sur ordres de leur propre consul, qui travaille pour Monaco.

La différence, a contrario de la diplomatie silencieuse de Carl BILDT lors d’opérations de sauvetage de journalistes emprisonnés à l’étranger c’est que dans le présent cas, c’est L’AUTO-INCRIMINÉ CONSUL TRAVAILLANT POUR L’AUTRE ÉTAT, QUI EST Á L’ORIGINE DES MANDATS D’ARRÊTS. Du jamais vu, et encore une raison pour relire ci-dessus la lettre à Sa Majesté.

La levée de l’immunité diplomatique de l’ex-ambassadeur de Suède aux États-Unis Gunnar LUND, désormais ambassadeur de Suède à Paris et responsable pour l’implication du Premier Ministre suédois (Cf. supra), s’impose et devrait être en cours. Lorsque son propre personnel à Paris parle avec BIMCAM sous anonymat par crainte, le silence de LUND devient une affaire sérieuse. De prétendre que les procès à Monacos sont secrets et confidentiels lorsqu’un de ses subordonnés, consul HUSSON, est l’instigatrice de cette folle déscente en spirale aux enfers n’est autre que le comble du non-sens diplomatique.

BIMCAM a été approché pour la rédaction d’un livre sur cette incroyable histoire qui devint Affaires d’État jadis en 2004, et des discussions ont d’ores et déja eu lieu s’agissant quant à la personne la mieux placée pour écrire le scénario pour un film. En attendant, le lecteur peut visionner cette bande-annonce danoise qui concerne les affaires professionnelles de Patricia HUSSON et Gunnar LUND.

BIMCAM espère pouvoir éviter des rubriques comme les suivantes dans l’avenir:

[“La fête au Champagne du Roi avec le Prince, en pleine crise familiale”] Affiche (33x55 cm) d’Expressen, placardée à travers le Royaume entier en cette date fatidique du 24 avril 2010, jour inauguratoire du nouveau Haut Conseil de la Magistrature (voir lettre à S.M. le Roi). Photo : BIMCAM.

[“La fête au Champagne du Roi avec le Prince, en pleine crise familiale”] Affiche (33×55 cm) d’Expressen, placardée à travers le Royaume entier en cette date fatidique du 24 avril 2010, jour inauguratoire du nouveau Haut Conseil de la Magistrature (voir lettre à S.M. le Roi). Photo : BIMCAM.

L’affiche d’Expressen du 24 avril 2010 fut le résultat du fait pour la Cour Royale de ne pas donner cas aux avertissements, de surcroît par écrit, consistant à’éviter Monaco pendant cette sale époque de l’histoire de Monaco, qui commença il y a environ dix ans lorsque feu le Prince Rainier III allait devenir trop faible pour contrôler les pires des éléments.

Cependant, et pour bonnes raisons produites notamment devant la Cour Royale suédoise in personam , et considérant les implications légales de la récente décision définitive de la Cour Administrative Suprême, Högsta Förvaltningsdomstolen, en ses présentes répercussions prévues, BIMCAM espère pouvoir éviter des rubriques du genre dans l’avenir. 

Or si des rois, des princes et des premier ministres s’entourent du pire des conseillers, il peut s’avérer difficile d’éviter une escalade de ce genre de rubriques. À cet égard il est peut-être pertinent de souligner que le Ministre des Affaires Étrangères de Suède, son Roi et son Premier Ministre ont tour-à-tour utilisé les services d’une même conseillère, une femme avec – comme peut le démontrer BIMCAM – un droit de regard intolérable derrière les coulisses du pouvoir.
Ceci ne semble pas avoir été très judicieux en termes de goodwill pour les trois gentlemen. Peut-être est-ce plutôt Patricia HUSSON qui a bénéficié de cette constellation.

 

Mise à jour du 27 mars 2015 suite à faits nouveaux

     ARTICLE 77 DE LA CONSTITUTION MONÉGASQUE

 «  Art. 77.-  Le Conseil de la Couronne peut être consulté par le Prince touchant aux intérêts supérieurs de l’État. Il peut présenter au Prince des suggestions.

Il est obligatoirement consulté sur les objets suivants : traités internationaux, dissolution du Conseil National [c.a.d. le parlement – note de BIMCAM], demandes de naturalisation et de réintégration, grâce et amnistie. » (texte en gras par www.bimcam.com )

 

Mise à jour du 6 juin 2015, fête nationale suédoise

L’ambassade de Suède à Paris a fait valoir, par écrit, sa position au sujet de Patricia Husson.

Le Gouvernement suédois a par conséquent été informé par BIMCAM de l’enclenchement d’une plainte suédoise contre dit justiciable.

S’agissant de crimes contre la sécurité de l’État suédois, la peine maximale est la réclusion criminelle à perpétuité.

L’Affaire est aussi politque que militaire.

À suivre…

 

Mise à jour du 6 juin 2016, fête nationale suédoise

KLUBB 19

Les abus de pouvoir d’un consul suédois et la corruption qui en découla

Lise Tamm BrB19

Un exemple du travail en tandem des consuls suédois et norvégien utilisant leur influence illégale sur le pouvoir judiciaire suédois. En effet, la seule solution pour prévenir une crise Gouvernementale suédoise consiste en l’annulation des pouvoirs de Patricia Husson en tant que représentante de la Suède. Les services secrets civils et militaires suédois sont en train d’être informés en la matière.

Aktörer som Säkerhetspolisen följer

Vi följer och bedömer aktörer som använder våld, hot och trakasserier för att påverka beslutsfattandet, hindra myndighetsutövningen eller inskränka den fria debatten och som gör det för att de vill förändra samhället, ändra vårt styrelseskick eller kunna fortsätta tjäna pengar på sin kriminella verksamhet.

Ett samlingsnamn för detta är otillåten påverkan. Det rör sig både om aktörer som är politiskt motiverade och som drivs av ekonomiska intressen, alltså både politiskt motiverade aktörer i extremistmiljöerna och aktörer inom den grova organiserade brottsligheten.

I begreppet otillåten påverkan ingår också korruption, det vill säga när förtroendevalda eller myndighetsföreträdare inom ramen för sitt uppdrag eller sin yrkesutövning begår brott eller tjänstefel för att vara kriminella aktörer behjälpliga.” Source: SÄPO http://www.sakerhetspolisen.se/forfattningsskydd/aktorer-sakerhetspolisen-foljer.html

Bref récapitulatif: La Cour Administrative Suprême de Suède est le témoin de BIMCAM quant à l’application de l’article 137 du Code pénal monégasque s’agissant des plaintes en cours à Monaco contre Patricia HUSSON, tout comme de l’application de l’article 279 dudit Code à l’encontre de quiconque tenterait de déranger ou faire obstacle aux investigations en cours.

Sous le sujet 14 de BIMCAM, on peut lire les suivantes:

« 1281.- «Pour qu’un feu puisse prendre naissance, il faut trois éléments : de l’oxygène, de la chaleur et une matière combustible. Mais […] pour obtenir quelque chose d’explosif, il faut Narmino, Husson et la vérité. La presse étant libre en Suède, la vérité éclatera. » 
Plainte du 7 décembre 2011 contre notamment Husson et Narmino (8). »

Soulignons d’ailleurs, que le Gouvernement suédois a correctement rejeté les tentatives de HUSSON et de NARMINO de passer outre la Constitution suédoise. En effet, dire la vérité n’est pas un crime en Suède, contrairement à ce qu’il en est à Monaco, dans la Corée du Nord ou autres pays similaires. L’ONU condamna récemment Monaco pour son nouvel article 164 de son Code pénal (qui prohibe toute critique contre les authorités).

 

Le Royaume de Suède célèbre le 250ème anniversaire de sa Constitution fondamentale sur les libertés d’expression et de presse

En cette même année 2016, Monaco publie le jugement fabriqué de toutes pièces par le consul suédois, se référant à l’article 164, en dépit de la décision officielle du Gouvernement suédois.

Par le biais de l’incriminée conseillère à la Couronne Patricia HUSSON, Monaco déclare manifestement n’avoir rien à cirer de la décision du Gouvernement suédois qui protège BIMCAM et ce, notamment en 2016, lorsque le Royaume celèbre le 250ème anniversaire de ses Lois fondamentales (Constitution) sur les libertés d’expression et de presse. En effet, malgré la décision du Gouvernement suédois (voir sujet 15), Monaco a fait publier sur internet, le World Wide Web, une monstruosité de faux intitulé jugement, mais en prenant soin d’y ommettre les noms du Prince Albert et de trois juges, à savoir: Cyril BOUSSERON (au revoir, Monsieur BOUSSERON!), Patricia HOARAU et Aline BROUSSE.

Dans ce soi-disant jugement, quelqu’un d’autre est faussement crédité d’être le rédacteur en chef et directeur de la publication de BIMCAM. Monaco se base ici sur des informations fournies par le consul suédois et par la police suédoise.

Des faux sous forme de jugements, avec l’utilisation de jurisprudence étrangère (la France, dans le présent cas) avec la collaboration illégale, véritable ou pas de la police d’encore un autre pays (la Suède) ne semble pas poser problême pour certaines gens faibles ou partiales qui travaillent au parquet en Suède. Or parmis ces individus, certains sont désormais membres du “KLUBB 19”, et de ce fait assujettis au 3ème paragraphe du chapitre 19 du Code pénal suédois qui prévoit comme suit:

19 kap. Om brott mot rikets säkerhet

3§ Om den, som fått I uppdrag att för riket förhandla med främmande makt eller annars bevaka rikets angelägenheter hos någon som företräder främmande makts intresse, missbrukar behörighet att företräda riket eller annars sin förtroendeställning och därigenom orsakar riket avsevärt men, döms för trolöshet vid förhandling med främmande makt till fängelse på viss tid, lägst två och högst arton år, eller på livstid. Lag 2009:396 (se vid 3:1).”

Traduction inofficielle de BIMCAM:

Chapitre 19. Des crimes contre la sécurité du Royaume

§3 Quiconque ayant pour le compte du Royaume été investi d’une mission de négocier avec une puissance étrangère ou de sauvegarder les intérêts du Royaume auprès d’un représentant des intérêts d’une puissance étrangère, et qui abuse de son pouvoir de représenter le Royaume ou de sa position de confiance et qui ce faisant cause au Royaume un considérable dommage, sera condamné pour abus de confiance lors de pourparlers avec une puissance étrangère à l’emprisonnement ou à la réclusion à temps, pour une durée allant de deux à dix-huit ans, ou à perpétuité. Loi 2009:396 (voir sous 3:1 [en temps de guerre, NDLR]).”

Albertdomen från NotariCe document – qui fut envoyé au Gouvernement suédois – fait partie de plusieurs que Monaco n’osa publier sur internet, optant pour encore une monstruosité de faux en écriture publique. Eh bien au revoir, Monsieur Loïc MALBRANCKE, et soyez la bienvenue à nouveau – après dégradation – à l’île en plein Océan Indien de La Réunion! Vos témoignages seront on ne peut plus prisés, en Suède. Espérons seulement qu’il n’y ait lieu pour s’en informer de convoquer un conseil de discipline parlementaire…

Des personnes qui malgré avertissements ont été entrainées dans ce juteux scandale de corruption, il en reste peu. MALBRANCKE, ex-juge d’instruction, ex-juge de première instance, désormais au plus bas de la hiérarchie judiciaire (Tribunal d’instance), le procureur DRÉNO, ex-procureur général et faisant désormais l’objet d’une enquête internationale dite l’Affaire DRÉNO, Michel ROGER, ex-juge du Tribunal Suprême, puis Ministre d’État (premier ministre), qui souffrirait selon la version officielle d’un anévrisme cérébral… Tous on dû plier bagages. Et apparemment aussi le juge BOUSSERON. Tant que Patricia HUSSON continue d’être au pouvoir, il est fort à parier que nombreux seront des départs futurs, y compris en Suède.

À suivre…

Ajoûts du même jour suite à fait nouveau:

En publiant la présente mise à jour en cette fête nationale suédoise, BIMCAM découvre, sur le site web de l’Association des consuls honoraires à Monaco que Patricia HUSSON se considère officier de l’Ordre de l’Étoile Polaire. Tel grade n’existe pas. Pour une version correcte du grade, se référer en haut de page. La fausse qualification d’officier a ce matin été vue par d’aucuns comme l’expression par Patricia HUSSON de son mécontentement quant au grade qui lui fut donné, et qu’elle y a remédié d’elle même, en s’octroyant le grade, plus alléchant, d’officier.

Dont acte, pour valoir ce que Droit.

NATIONALDAGEN
6 JUNI 2016, 20:21

Discours en direct à la télévision du Président du Parlement suédois envers la Famille Royale sur la gloire du 250ème anniversaire de la liberté d’expression suédoise

Considérant ce qu’en France est appellé trafic(s) d’influence dans le cadre d’association de malfaiteurs, BIMCAM ferme le présent sujet et invite ses maints lecteurs à lire la suite sous 8 bis, en marge de gauche.

Swedish blackbird suicide 6 june 2015

 

Ce jeune merle (turdus merula), l’oiseau démocratiquement élu comme l’oiseau national se suicida – pas contre une vitre – contre un des murs des maints bureaux de BIMCAM en ce jour de Fête Nationale Suédoise du 6 juin 2015 avec témoins. Son ruban noir démontre la citoyenneté suédoise comme le grade. Cette médaille appartient légalement à David Fristedt de BIMCAM.

À suivre sous 8 bis…